Reprises de jeux vidéo. Semaine 13-2018

Déjà 13 semaine en 2018 ! Mes enfants, à la vitesse où passe cette année, le site aura bientôt un an que je n’aurai même pas changé son design une seule fois ! Il faut croire que je vieillis…
Toujours est-il que ça fait longtemps que je ne vous ai pas parlé d’un album en particulier. Il est donc temps de remédier à ça.

Nombreux sont les albums pour lesquels je souhaiterais faire la promotion ici. Mais la prudence m’oblige à économiser mes cartouches pour pouvoir vous proposer de la musique tout au long de l’année (enfin… Les semaines où j’ai le temps d’écrire ces quelques bafouilles).

Cette semaine, nous nous concentrerons donc sur un album sorti récemment, qui aborde un jeu qui l’est moins. Dites bonjour à la poésie de Heart of the Forest, un album de reprises des morceaux de Secret of Mana. Aussi appelé Seiken Densetsu 2 pour les japonais/puristes/weebs, ce jeu fut un grand classique pour quiconque avait une Super NES à l’époque. Des graphismes colorés côtoyaient des musiques vous propulsant directement dans un monde où la magie suintait par tous les pixels.

Le gros point fort de l’album que nous propose The Traveler VGM, c’est qu’il respecte son pseudo lorsqu’il composent ses réarrangement. Chaque morceau est une nouvelle étape dans un voyage. On se croirait presque autour d’un feu pendant un bivouac. Puis traversant la kermesse d’un village en plein après-midi. Il arrive à trouver le juste milieu entre l’appropriation du morceau et la reprise : on reconnait toujours le morceau, on sait d’où il vient mais il n’est jamais totalement identique à son inspiration. Bref c’est vraiment ce que j’attends de bonnes reprises. Pour avoir pondu 18 pistes de cette qualité, je dis bravo.

S’il faut bien reconnaître quelques choses aux remakes qui sortent ces dernières années – autres que tout ce que l’on a pu dire dans le Klub Moutarde 6 – c’est qu’ils inspirent les compositeurs à sortir de magnifiques albums. Merci Squenix donc d’avoir pondu un remake, qui certes ne me tente pas vidéoludiquement parlant, mais qui a sans doute inspiré à la création de cet album.

Sur ce, bonne écoute, live long and prosper et soyez sage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *