Reprises de jeux vidéo. Semaine 09-2018

La semaine dernière était spéciale, il est donc temps de revenir à une formule plus classique et de vous proposer une sélection de morceaux que j’avais en réserve.

Qui dit “retour aux sources”, dit forcément que je vais vous ressortir des artistes déjà présents dans les RJV. Nous commencerons donc avec Laura Platt.

La première reprend le grand, l’immense, le majestueux, Bloody Tears. Thème emblématique de Castlevania, elle adoucit la mélodie sans pour autant lui faire perdre son charme. Ici, nous ne sommes plus en face d’un thème soutenant l’action mais devant ce qui pourrait se présenter comme le générique de fin. Comme si l’horizon se levait enfin sur cette terrible nuit maudite.

Poursuivons ensuite avec un groupe pour lequel j’ai lutté autant que possible avant d’intégrer un de ses morceaux au RJV, pour ne pas griller toutes mes cartouches dès le début. Mais que voulez-vous, à un moment il faut rendre hommage à ceux qui le méritent. Il est donc temps que vous écoutiez le superbe MES : Mariachi Entertainment System. Ce groupe reprend à la sauce mariachi les plus grands thèmes de jeux vidéo. Toujours très bien interprété, les thèmes gardent leur saveur tout en allant explorer des horizons que l’on ne les aurait pas cru capable d’atteindre. Aujourd’hui je vous propose donc la musique du festival du millénaire, une des premières musiques que vous pouvez entendre dans Chrono Trigger. C’est une très belle ré-interpréation qui rend un bien plus bel hommage au jeu que les portages dégueulasses que nous “offre” Squenix.

Continuons avec un autre groupe non moins mythique que le MES : les OneUps. Dire que ce sont les papas du game ne serait pas usurpé car leur première vidéo a plus de 11 ans ! Ce qui est aussi très fort c’est qu’ils ne sont pas coincés dans un genre. Je ne peux donc pas vous dire que tout est comme la reprise de Diablo que je mets en exergue aujourd’hui mais tout est de bonne qualité, ça je peux vous l’assurer. Mais revenons en à Tristram und Isolde, le morceau qui nous intéresse aujourd’hui. Vous l’aurez compris, le titre est une petite boutade intégrant Tristram (la ville dans laquelle  se passe les événements de Diablo) au mythe de Tristan et Iseult. Le thème quant à lui retransmet parfaitement l’ambiance de Diablo. C’est poisseux, ça tabasse… On aurait presque envie de retourner dans les sous-sol malfamés de la cité.

Continuons avec un bon vieux morceau de “metal youtube”. Je sais, je vous dis tout le temps que ce n’est pas terrible alors qu’à chaque fois j’en mets dans la playlist. Mais que voulez-vous ? Au milieu de ces guitares hyper saturées se cachent parfois des morceaux qui touchent juste. C’est le cas de cette reprise du thème de The Last of Us, faite par Daniel Tidwell. Dans ce morceau, il arrive à faire pleurer sa guitare de manière à ce qu’elle fasse résonner en nous les émotions que nous avons ressenties durant le jeu. Ce qui est d’ailleurs très fort car, même si le morceau est assez vif, on y ressent toujours une certaine mélancolie. Pour ça, un grand bravo.

Finissons avec une “prise de risque” de ma part. Vous le savez maintenant, la musique électronique n’est pas mon fort. Ça ne me parle pas spécialement et j’ai donc du mal à séparer le bon grain de l’ivraie. Mais à vaincre sans péril, on triomphe sans gloire. Je vais donc conclure ces RJV avec un morceau de dubstep. Reprise de Final Fantasy VIII, le morceau The Landing est un des plus connus car il était dans la démo jouable du jeu. Je ne saurais expliquer pourquoi cette reprise me parle. Le morceau y est tordu dans tous les sens mais il arrive à garder une structure cohérente et pourrait parfaitement illustrer l’attaque de Dollet. Merci donc à Mikah de me permettre de mettre un pied dans cet univers qui m’est si peu familier.

C’est le moment de se quitter ! Bonne écoute, live long and prosper et soyez sage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *