[LEGO] Venez manger chez Albert

Il est enfin temps que je vous parle d’un de mes passe-temps favoris : les LEGO. J’adore les LEGO. J’adore les monter. Quand je suis avec mes LEGO, plus rien d’autre n’existe. C’est le calme au milieu de la tempête d’information qu’est devenu le monde. Ça fait un bien fou ! Mais il n’y a pas que ça. Ce qui me fascine encore plus, ce sont tous les petits détails que l’on peut retrouver dans les constructions alors qu’elles ne sont faites que de simples briques. Je vais donc vous montrer tous les petits détails qui m’ont foutu la banane pendant que je construisais le Restaurant Parisien.

Le Restaurant Parisien fait partie de la collection des Creator Expert. Cette collection est de loin ma préférée. Je préfère en acheter un plutôt qu’acheter le Faucon Millénium, alors même que j’adore Star Wars. Toutes les pièces sont remplies de petits éléments qui donnent tout son charme à chaque construction. Bref, il est temps de passer aux choses sérieuses et de vous les montrer, ces petits riens qui font le bonheur du grand enfant que je suis.

Les fondations

La construction était divisée en quatre phases. La première était bien évidemment la construction des fondations du bâtiment. On aurait pu crois qu’ici, il n’y aurait rien de trop foufou. Mais ce serait bien mal connaitre la collection. J’ai donc été surpris de découvrir un beau “Chez” gravé dans le sol de la terrasse du restaurent.

Cherchez le “chez” !

Dans cette même phase, j’ai aussi été surpris par le début d’une structure blanche que je n’ai pas tout de suite identifiée, et aussi par la petite plaque d’égout dans le trottoir.

Quelques minutes plus tard, les fondations était posées, mais la phase 1 n’était pas finie pour autant : il faut le meubler ce restaurant !

Les fondations, c’est fait !

Passage chez métro

Voici une sélection des meubles du restaurant. Dans le lot, les meubles de la cuisine et tous leurs placards et tiroirs parfaitement fonctionnels et le bar, qui pètera encore plus la classe une fois dans son environnement naturel.

Et chacune de ces petites merveilles va se mettre à sa place, tranquillou, dans le restaurent. En parallèle, on monte les murs. Rangée par rangée, sans oublier de commencer les escaliers pour aller à la terrasse ni de laisser les espaces pour les fenêtres. Mais avant ça, voici à quoi ressemble la fin de la phase 1 :

On a des tables, une cuisine (dans laquelle vous noterez l’apparition d’une tarte et de cupcake), quelques clients, mais on ne sait pas encore où va aller notre bar !

La fin du rez-de-chaussée

C’est le début de la phase 2 et on va donc monter les murs de ce premier étage, ainsi que les escalier pour monter à la future terrasse. Faire monter les murs nous permet aussi d’accrocher les ustensiles de notre cuisinier. En même temps, on continue notre petite structure blanche de la cuisine qui se révèle être… Un frigo !

Le frigo contient même une brique de lait !

Il est donc temps de poser nos fenêtres et autre portes, pour finir ce rez-de-chaussée. On y remarque quelques détails comme le bar, qui est maintenant bien plus joli ou encore les rideaux, très simples mais bigrement efficaces !

Mais l’arrière du restaurant n’est pas en reste ! On y trouve deux poubelles (remplies de divers déchets) et même un rat presque aussi gros que la poubelle car les proportions réelle ont été conservées (le souci du détail, que voulez-vous).

Voilà ! le rez-de-chaussée, c’est fait ! Avant de passer à la troisième étape, le premier étage, voyons à quoi ça ressemble de l’extérieur.

Le premier étage

Pour cet étage, on commence par construire la terrasse, qui servira aussi d’entrée pour les combles. Son gros point fort : elle est entièrement amovible. Car sinon, on ne pourrait plus jamais voir ce qui se passe en cuisine !

 

Vient ensuite le moment de construire la garçonnière comme je l’appelle. Ce petit appartement parisien regorge de détails que je vais m’empresser de vous faire découvrir. Vous noterez d’ailleurs que la couette du lit est totalement dépareillée. Ce n’est pas une erreur de ma part : il y a eu erreur dans la boite sur les couleurs des plaques lisses de 2X1 :'(

Une fois tout monté, voici le résultat. Comme vous pouvez le constater l’étage est, comme la terrasse, facilement amovible. Vous pourrez donc toujours profiter du restaurant, même quand le bâtiment sera fini.

Elle est pas belle cette façade avec le petit balcon qui va bien ? Je connais des Parisiens qui doivent être jaloux !

Il ne reste donc plus qu’à le poser sur le reste de l’édifice et verser une petite larme devant cet ouvrage qui prend vie.

Les combles

Il est temps d’attaquer la quatrième et dernière phase du bâtiment : les combles. Si vous pensez qu’il ne s’agit que de poutres dégueulasses, vous vous fourrez le doigt jusqu’au trognon ! Il s’agit en fait d’un atelier d’artiste. Là encore, les détails sont là. Ma préférence va tout de même, pour cet étage, au four. On l’imagine tellement bien dans une vieille bâtisse que je le trouve parfait.

Mais il reste quand même à installer tout le matériel pour peindre ! On a donc le doit à un tableau, un pinceau, la palette et son support… Bon ne nous voilons pas la face, ce n’est pas la partie la plus excitante… Mais le meilleur reste à venir !

Car il faut bien un toit à notre édifice ! Mais s’il y a un toit, comment va-t-on pouvoir accéder à notre atelier ? Rien de plus simple ma bonne dame ! Il suffit de monter une des moitiés sur un pivot !

Avant de conclure cette construction, et par la même, ce billet, j’aimerais mettre en exergue un détail qui m’a particulièrement marqué et que je trouve fabuleux : les petites briques qui ressortent un peu du mur. On en trouve aux angles et sur l’extérieur de la cheminée. Je n’avais, avant de monter ce LEGO, aucune idée de ce qui permettait cet effet. Et bien sachez que la solution est toute simple et nécessite seulement deux pièces :

Une combinaison simple, mais qui permet d’avoir une petite brique de 1X1 légèrement plus large que la normale.

Grâce à ces deux petites pièces, on a un rendu que je trouve génial sur le bâtiment. Voir qu’avec si peu, on peut faire autant, c’est ce qui me fait aimer les LEGO.

Conclusion

Maintenant, retenez vos larmes, il est temps de faire trôner nos combles sur le bâtiment.

Ce furent pas moins de 9 heures que j’ai passé attablé pour construire tout ça, et je n’en regrette pas une seconde. Si jamais vous appréciez cet article 100 fois moins que j’ai apprécié le temps passé à assembler ces petites briques, vous aurez quand même aimé votre lecture !

Live long and prosper et soyez sage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.