Reprises de jeux vidéo. Semaine 06-2018

Olalala ! Je vous ai laissé deux semaines sans RJV ! Je vous vois, tout tremblants, craindre qu’elles ne reviennent plus jamais. Mais ne vous en faites pas, ce n’est pas parce que vents et marées se sont dressés contre moi que je m’arrêterai pour autant. Il est l’heure de rattraper notre retard avec ce numéro spécial Pokémon !

Car cela fait longtemps que l’on n’a pas parlé d’un seul album, voire même d’un seul artiste dans les RJV, il est temps faire faire le point sur Braxton Burks. Ce compositeur a pris pour habitude de ré-orchestrer les morceaux de la machine à fric saga Pokémon. Ce ne sont pas moins de six albums de reprises qui vous attendent !

Aujourd’hui, plutôt que de vous parler des six, je vais mettre en exergue son premier album, sorti à l’époque où il se faisait encore appelé Skotein : Pokémon Reorchestrated: Kanto Symphony.

Comme son nom l’indique, l’album reprend les grands thème de la première génération de jeux, se déroulant sur le continent de Kanto. Pour une raison que j’ignore, cet album résonne plus à mes oreilles que tous ses autres opus. Est-ce la nostalgie qui parle ? Je ne crois pas car je garde aussi de vibrants souvenirs de la deuxième génération des montres de poche mais l’album qu’il vient de sortir pour le continent de Johto me parle moins. Non pas qu’il soit mauvais, mais j’y dénombre moins de morceau réellement marquants. La force de ces albums est de réellement ré-interpréter les titres pour en faire des morceaux pouvant accompagner un superbe opéra Pokémon. Et pourtant, on y retrouve quand même l’essence même des originaux. Mention spéciale au morceau Ending et ses chœurs qui marque vraiment la fin d’une aventure épique.

Et vous, quel album de Braxton Burks fait le plus vibrer en vous l’appel de l’aventure et du dressage de monstres sauvages voués au combat ?

Sur ce, live long and prosper et soyez sage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *